Pour sculpter il faut :
1) De la terre
2) Vos mains et accessoirement quelque outils

La terre :

On pourrait faire un article complet sur la terre à utiliser, mais là n'est pas mon but. La terre utilisée en sculpture est de l'argile, on en trouve partout à des prix tout à fait abordable (moins de 10 euros pour 10 kg). Il en existe de différentes couleurs et textures, la couleur de l'argile peut varier à la cuisson, par exemple il existe des argiles grises qui deviennent blanches après cuisson, il est donc conseillé de se renseigner sur se point lors de la sélection de la terre en fonction des effets désirés. La texture quand à elle sera fonction de l'œuvre que vous souhaitez réaliser, cette texture est donnée par la "chamotte", ce sont des grains de terre cuite broyée, présent en plus ou moins grande densité et de grosseur variable également.

Pour de petites sculptures avec une surface lisse on préfèrera un terre peu chamottée, par contre pour les sculptures de grande taille on choisira une terre très chamottée, car plus consistante et robuste, qui ne se laissera pas aller sous le poids de la sculpture. Enfin pour la finition on pourra utiliser une terre moins chamotée pour lisser ou faire de plus petits détails.

Les mélanges de terres sont possibles pour différentes raisons, on peut vouloir des coloris différents qui se mélangent dans la même œuvre, ou comme énoncé ci-dessus, pour des besoins plus technique de cohérence dans le résultat finale, mais attention aux mélanges, toutes les terres ne peuvent pas se mélanger entre elle, pour s'assurer des compatibilités, il faut s'en assurer auprès de votre fournisseur. Si les terres que vous employez proviennent de la même argilière il n'y a généralement aucun problème.

Les outils :

Le plus important ce sont vos mains, ensuite il existe deux types d'outils:
L'ébauchoir : Il sert à façonner la terre, la repousser, l'écraser.
La mirette : Sert à arracher, creuser.

Ces deux outils en bois sont abordables pour moins d'un euro pièce, mais rien ne vous empêche de les façonner vous même en fonction de vos besoins, dans un morceau de bois que vous enduirez ensuite d'une huile de protection. En complément de cela un fil à couper peut s'avérer approprié pour désolidariser une pièce de son support et éviter bien des dégâts, un simple de fil style câble de frein de vélo peut suffire (attention pas trop gros).

Que sculpter ?

Tous ce que vous voulez, car pour apprendre à bien sculpter, il faut d'abord entrainer votre regard. Une fois le sujet choisi, documentez vous, dans mon cas j'ai pris un animal, un coléoptère, dont je possédais un véritable spécimen dans une vitrine, je l'ai

donc utilisé comme modèle, sinon il est important d'avoir la documentation la plus complète possible du sujet dont voici quelques suggestions :
- Photos sous différents angles, photos de détails.
- Livres sur le sujet, par exemple anatomie (squelette, musculature,...) pour un animale, un personnage.
- Modèle réel si possible.
- Dessin que vous pouvez réaliser sous différents angles.

Une fois cette étape réalisée, vous pouvez passer à l'action. Ne faites pas une statue trop grande, si elle tient dans 20 cm cube c'est parfait pour commencer.

Comment s'y prendre, il existe une multitude de manière, mais ce qu'il faut retenir c'est qu'à tous moment de la réalisation la sculpture doit représenter ce que vous réalisez, il faut travailler l'œuvre dans son ensemble, vous ne pouvez pas faire une nez et ensuite une bouche et ainsi de suite, il faut aborder tous cela en même temps. Pensez d’abord à placer les volumes, les bonnes proportions, ensuite affinez les détails.

Lorsque vous arrêtez de sculpter, couvrez votre pièce d'un linge humide ou d'un sac en plastique.

Votre œuvre est maintenant terminée, enfin presque, pour les pièces de la taille de celle proposée et plus il est nécessaire d'évider la sculpture afin que le séchage se fasse de manière homogène. La sculpture à l'argile accuse 10 pour cent de retrait ce qui est énorme, certaines parties plus fines (un membre par exemple) peuvent sécher plus vite que d'autres (un buste) créant ainsi des tensions dans la matière dont le résultat se solde par des fissures et de la casse au séchage et à la cuisson. Pour évider votre sculpture, attendez que la consistance de la terre soit similaire à du cuire épais au risque de se laisser aller, utilisez une mirette tranchante et si possible videz la par le dessous, il est parfois et même souvent nécessaire de découper la pièce en deux voir plus, évider et ensuite récoler celles-ci à l'aide de barbotine (eau diluée dans de la terre formant une sorte de boue).

Une fois recollée, vous pouvez effectuer les finitions, travailler les détails et laisser sécher.

Une fois sèche (quelques semaines), votre pièce peut être cuite au four à 950 degrés Celsius (attention plus c'est pour les céramiques). La cuisson rend la terre moins friable et plus dure.

Voilà, votre première sculpture est réalisée, la suivante attend.